19ème forum : "Patrimoine communal, pérenniser au moindre coût"

visuel forum 2014Pour cette nouvelle édition, le 19ème Forum des Collectivités Locales et des Travaux Publics organisé par le groupe Ensemble 77 placé sous le thème : "Patrimoine communal, pérenniser au moindre coût"

s'est tenu le 3 Juin 2014, salle Le Safran à Brie Comte Robert.

Recenser, diagnostiquer hiérarchiser et enfin programmer ….tels sont les mots qui ont été les plus prononcés mardi 3 juin au cours du 19 ème forum des collectivités locales. Près de 300 participants étaient présents dans l’espace SAFRAN de Brie-Comte-Robert. Le thème choisi cette année : « Patrimoine communal : pérenniser à moindre coût » avait largement mobilisé.

Il était parfaitement en phase avec les préoccupations actuelles. Aussi bien celles des équipes municipales nouvellement élues en mars que celles qui s’étaient vues reconduites. Toutes savent comme les services techniques et les entreprises de TP, qu’une gestion extrêmement serrée des budgets des collectivités s’annonce. Que les temps sont  à la rigueur financière, que les marges de manœuvre seront réduites et qui plus est dans un schéma d’organisation territoriale en évolution.
Cela impose donc  «que chaque euro dépensé, soit investi le plus intelligemment possible.»

« Diagnostic et programmation : les outils indispensables »

Diagnostiquer c’est pouvoir répondre à cette interrogation posée en préambule de la matinée : « Qu’est ce que ma collectivité compte comme routes ou chemins, quels sont les différents réseaux éclairage, eau, assainissement …et tout ce patrimoine dans quel état se trouve-t-il ? Il y a donc nécessité d’une approche à la fois quantitative et qualitative. Cet inventaire du patrimoine suivi du diagnostic va permettre de définir les priorités budgétaires et déboucher sur une programmation pluri annuelle d’investissements pour une véritable politique d’entretien. Dans une approche long terme c’est en effet plus économique de consacrer une véritable enveloppe pour l’entretien que de devoir refaire à neuf une chaussée ou une partie du réseau d’adduction d’eau ».
 
Premier témoignage : l’éclairage public. Michel GARD, vice président du SDESM (Syndicat Départemental des Energies de Seine et Marne), expliqua tout l’intérêt qu’il y avait à diagnostiquer l’état de son éclairage public. Etat de vétusté, satisfaction des usagers sur l’aspect sécurité,  niveau de dépenses, respect de la réglementation… autant de points à analyser et qui peuvent déboucher sur des améliorations.
Téléchargez ici la présentation sur l'éclairage public - table ronde 1

Autre patrimoine primordial mais trop souvent négligé car moins visible que l’état d’une chaussée : le réseau d’eau potable. Julie ESSEIN, bureau d’études, et Philippe DE VESTELE, président fraichement élu du SNE (Syndicat du Nord Est de la Sein et Marne), ont longuement expliqué le pourquoi et le comment d’une analyse très détaillée portant sur un réseau de 850 km, 61 réservoirs, 2 usines de traitement, desservant  22.000 abonnés avec un rendement de 72%. « Notre objectif est d’établir un plan d’action sur toute zone avec moins de 80% de rendement » Pour cela dans les deux ans qui suivent le constat d’un rendement insuffisant, des actions sont mises en place selon deux axes : connaître d’abord l’importance des fuites (compteurs, débitmètres…) ensuite, les localiser précisément et programmer le renouvellement des canalisations.
Le pré bilan patrimonial réalisé en 2011 a mis en évidence la nécessité de renouveler chaque année 13,5 km de réseau et 2 réservoirs, pour un budget global d’investissement de 5 millions  d’euros.
Pour dégager les sommes nécessaires le SNE a mise en place en 2012 une stratégie financière très volontariste. Pendant 15 ans, chaque année, le prix du m3 va augmenter de 0,25 €. C’est la seule possibilité de dégager le fond de roulement nécessaire. « c’est une décision très difficile à faire accepter par le consommateur, mais indispensable pour assurer un service de qualité » n’a pas manqué de souligner le Président du SNE
Téléchargez ici la présentation sur l'assainissement - table ronde 1

Sébastien MEURANT, maire de St Leu La Forêt,  commune de 15.000 habitants dans le Val d’Oise est venu expliquer pourquoi il avait procédé à un inventaire des 22,6 km de voirie municipale : « pendant des décennies il n’y a pas eu d’entretien régulier de la voirie. L’état de dégradation nécessitait un diagnostic pour déboucher sur une programmation pluri annuelle »
La technique choisie par la municipalité  a été expliquée par Frédéric GOYET du bureau d’étude qui a conduit cette mission. « Il s’agit d’une photo sans grande investigation. Elle est visuelle et doit être réalisée par des experts en chaussée. » Cela débouche sur un classement des chaussées suivant leur niveau de dégradation. De ce constat va être défini une programmation en fonction de l’urgence.
Téléchargez ici la présentation sur la route - table ronde 1

FIGULINE est un outil informatique de gestion des réseaux communaux, conçu par l'Etat spécifiquement pour les collectivités et mis à disposition gracieusement. Son intérêt comme ses applications ont été évoqués au cours de la table ronde par Pascal HUEZ du CEREMA.

« Solutions techniques économiques »

A partir du diagnostic, comment ma collectivité peut-elle déterminer les solutions techniques d'entretien et d'investissement économiques ?
Quelles solutions pour quelles pathologies ?
 
Premier témoignage : l’éclairage public. Michel GARD, vice président du SDESM (Syndicat Départemental des Energies de Seine et Marne) et Christian BUYWID, Chambre Syndicale des TP 77, présentèrent de concert les techniques innovantes et économiques.
On peut en effet piloter l’éclairage, faire de la télégestion, réduire le flux lumineux des LED sans éteindre totalement. « En remplaçant 21 luminaires à vapeur de mercure par des luminaires technologie LED on a pu économiser 982 € de consommation et une tonne de C02 » !
 
Marielle JANSON, Concept Assainissement Environnement, et Julie EISSEN, Cahmbre Syndicale des TP 77, passèrent en revue les nouvelles techniques d’investigation comme de réparations des réseaux d’adduction et d’assainissement. Ces techniques évitent d’avoir à ouvrir les chaussées mais elles demandent en contrepartie un suivi très rigoureux des matières premières et de leur mise en œuvre. On peut ainsi chemiser l’intérieur d’une canalisation qui fuit ou se servir de l’ancienne vétuste comme d’un fourreau pour passer la nouvelle,....
 
DSC 0125Sur le thème des routes enfin, Claude LASHERMES, Directeur Principal des Routes au Conseil Général de Seine et Marne, a souligné  que : « la route est vivante, la preuve c’est qu’elle peut mourir. » et présenté les ennemis de la chaussée : les poids lourds
dont un seul passage équivaut à celui de plusieurs centaines de milliers de voitures, l’eau qui s’infiltre, les cycles gel dégel,…
Ces agressions se traduisent par plusieurs niveaux de dégradation passés en revue par Fabrice Richard, Chambre Syndicale des TP 77. Ils vont de la dégradation qui débute à la ruine généralisée. Pour chaque niveau il y a des traitements préventifs ou curatifs pour lesquels Claude DEZERT, Chambre Syndicale des TP 77, a donné quelques notions de prix. Entre un entretien à 3 € le M2 et une reconstruction totale à 60 €, on voit bien qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Mais pour prévenir, il faut savoir surveiller, diagnostiquer, définir un ordre de priorité et programmer. C’est cela la politique de gestion dynamique du patrimoine !
 
Eblé
 
La manifestation s'est achevée par l'intervention de Francisco DA CUNHA, Président de la Chambre Syndicale des TP 77, qui a rappelé tous les enjeux de la démarche Ensemble 77 particulièrement dans le contexte économique difficile pour les entreprises et donc pour l'emploi local.
Vincent EBLE, Président du Conseil général de Seine-et-Marne, a quant à lui insisté sur l'accompagnement toujours présent et volontariste du CG 77 vis à vis des collectivités malgré les contraintes budgétaires qui s'imposent à tous et de fait sur le rôle primordial tenu par le partenariat Ensemble 77.
 
 
 
 

Informations, démonstrations, conseils :

DSC 0118Une trentaine de stands ont permis aux visiteurs de trouver conseils, informations et démonstrations sur les différents sujets abordés tout au long de la matinée.

L'espace Ensemble 77 présentait les différents outils à disposition des collectivités : guides et outils méthodologiques.

Un nouveau guide intitulé "Construire un appel à la concurrence avec des objectifs environnementaux" est en cours de finalisation et des réunions d'information vous seront très prochainement proposées afin de vous présenter des outils indispensables pour vos marchés de travaux (CCTP types, règlement de consultation, fiches marchés, ...).

Téléchargez ici le guide des exposants !

Pour toute question complémentaire vous pouvez adresser un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou téléphoner au 01.64.87.66.04.