Transition énergétique - Climat

Abaissement de température des mélanges bitumineux

Résumé :

Le pacte d'engagement des acteurs des infrastructures de mobilité, établi sous l'égide de l'IDRRIM et signé en janvier 2021, inscrit l'engagement de réaliser 80 % des enrobés courants à moins de 150°C d’ici à 2030.

Un tel objectif s’inscrit pleinement dans les évolutions industrielles nécessaires à la transition énergétique et à la lutte contre le réchauffement climatique. Sans diminuer les performances techniques, ni la durabilité, l’abaissement de la température de fabrication des enrobés bitumineux permet :

De réduire l’énergie consommée pour sécher et chauffer les granulats, limitant de ce fait les émissions de gaz à effet de serre (GES) ; - 30°C à la fabrication, c’est en moyenne 12 % d’énergie économisée sur la production des enrobés.
De diminuer le risque d’exposition aux fumées de bitume ; - 30 °C à la mise en oeuvre, c’est en moyenne 75 % d’émissions de fumées en moins.
Cet objectif implique la généralisation de l’usage des procédés d’abaissement de la température de fabrication des enrobés bitumineux, que ce procédé dépende de la fabrication de l’enrobé ou de la composition du liant bitumineux utilisé qui est alors spécifiquement adapté.

Or, après un développement continu entre les années 2009 et 2015, cet usage a baissé.

Cette note d’information présente donc les recommandations de l’IDRRIM pour déployer massivement l’utilisation des enrobés à température abaissée sur les chantiers courants, les chantiers « du quotidien ». Elle s’inscrit dans la continuité du guide technique « Abaissement de température des mélanges bitumineux – État de l’art et recommandations » publié par l’IDRRIM en 2015.

Cette note d'information a été réalisée par un groupe de travail spécifique rattachée au comité opérationnel Gestion de Patrimoine d'Infrastructures de l'IDRRIM.

Télécharger la note d'information n°46 - Abaissement de température des mélanges bitumineux